Woman

Agnès Fischer :" J'aime la beauté naturelle, le glamour, les femmes fortes"

Créer une ligne de maillots de bain à base de filets de pêche, c’est le pari qu’a relevé Agnès Fischer, en lançant Fisch, une marque de swimwear ultra-responsable.
Reading time 3 minutes

Quel est votre tout premier souvenir de Saint-Barth ?

La plage de coquillages. À l’époque, elle regorgeait d’une grande variété de coquillages de toutes les formes et couleurs. J’avais à peu près 5 ans et ça me captivait. Je pouvais passer des heures à chercher le coquillage parfait à ajouter à ma collection.

 

Votre père vous a-t-il transmis sa passion pour l’île?

Curieux d’apprendre que l’île avait été suédoise, mon père l’a visitée dans les années 1970. Elle l’a tellement inspiré qu’en 1994, il a décidé d’emménager au consulat de Suède à Gustavia. J’ai plein de souvenirs là-bas, je me revois à Colombier avec mon masque et mon tuba, je me souviens des promenades à cheval à Flamands, du poisson frais à la criée mais aussi des VHS de Jacques Cousteau.

 

Comment définiriez-vous le style de Fisch ?

Je me suis surtout inspirée de mes souvenirs de ma mère sur les plages de Saint-Barth au début des années 90. Fisch, c’est la beauté naturelle, le glamour, les femmes fortes. Les couleurs et les coupes reflètent plutôt les années 80 et 90. J’aime la coupe taille haute sur les hanches qui allonge les jambes et profile la silhouette.

 

Quelle est l’approche environnementale de Fisch ?

Les tissus que j’utilise pour mes créations sont composés uniquement d’Econyl®, une fibre reconstituée à partir de filets de pêche et d’autres déchets en nylon recyclés. Les tissus viennent d’Italie et l’usine où les maillots de bain sont fabriqués ne se situe qu’à quelques heures afin de réduire au maximum la logistique. Aucun plastique n’est utilisé pour l’emballage des produits de la marque.

 

La mode écologique est-elle l’avenir du secteur ?

Oui, je l’espère vraiment. Cependant, je ne m’attends pas à voir des transformations à grande échelle dans le monde de la mode tant que l’impact économique de la production de masse de vêtements écologiques ne sera pas suffisant. J’espère vraiment que cela va arriver mais je ne suis pas sûre que cette démarche soit adoptée de sitôt. 

 

www.fischswim.com

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous