Pop culture

Qui est King Princess, la nouvelle protégée de Mark Ronson ?

Elle est le dernier coup de cœur d’Harry Styles et Kourtney Kardashian, et la chouchoute de Mark Ronson… Ne cherchez plus : la nouvelle icône pop et queer, c’est elle !
Reading time 2 minutes

Quand on fait face à Mikaela Strauss, impossible de ne pas succomber à son charme. Pas de doute, elle a un grand avenir devant elle, de quoi se faire appeler King Princess : “Parce j’aime être les deux : la lady, et le gars aussi !” Mark Ronson ne s’y est pas trompé. Dès qu’il a écouté ses morceaux, il a fait des pieds et des mains pour qu’elle soit la première signature de son label Zelig. Si elle vit aujourd’hui à L.A., Mikaela est un pur produit de New York, destinée dès sa naissance à la musique. 

En effet, le fameux studio Mission Sound de Brooklyn appartient à son père : “À 8 ans, j’ai commencé la guitare, puis la batterie. Je chantais aussi sur des chœurs lors des sessions d’enregistrement.” Mikaela y passe tout son temps. Ayant compris très tôt son homosexualité et se sentant “trop différente” de ses petits camarades, la musique est d’ores et déjà un refuge… et une solide ambition ! “Au studio, j’ai rencontré des artistes exceptionnels qui m’ont appris à m’imposer, à préserver mon intégrité tout en voulant réussir. Je ne veux pas me faire dévorer par le système.” Avec des titres pop aussi audacieux que Talia ou Upper West Side, pas de risque. 

Ses inspirations ? “La communauté gay, mes ami.e.s, mes petites amies.” (Sa fiancée n’est autre que l’actrice Amandla Stenberg, “une personne incroyable !”) Mais également Devonté Hynes, alias Blood Orange : “Il donne un exemple brillant de ce que la musique engagée doit être, il parle des obstacles auxquels sont confrontés les homosexuels.” Des brimades vécues par Mikaela : “J’ai été insultée dans des bars, dans la rue… Je réfléchis à ce que je peux faire de mon activisme.” King Princess présidente ? On vote pour !

Photographie par Daniel Regan

Articles associés

Recommandé pour vous