Man

Le Festival de Cannes en baskets ?

La question est délicate. La réponse est sans appel. Oui, mais seulement les dernières_nées de la maison Saint Laurent. Et on vous explique pourquoi.
Reading time 2 minutes

Parce qu'elles sont efficaces 

Blanches, un brin edgy, des lignes affutées comme des lames de rasoir, les "Jump" de Saint Laurent comblent autant leur heureux propriétaire que la classique paire de derbies vernies, coutumières du protocole des Marches. 

 

Parce qu'elles créent l'émotion

Même si on peinerait presque à qualifier de rétro, ces sneakers font malgré tout ressurgir d'anciennes passions pour les grosses baskets blanches, en pur produit des 90's que vous êtes (ou que vous avez été, pour les plus anciens). Un poil surélevées, larges ce qu'il faut, elles font autant d'effet qu'une paire d'Air Max vintage, du genre édition très très limitée. 

 

Parce qu'elles sont crantées 

On ne penserait pas qu'un tapis rouge et une série de marches seraient aussi difficiles à arpenter que le col du Saint-Gothard. Et pourtant. Entre (langues de) vipères, flash intempestifs, accolades abruptes, baisemains et j'en passe, l'équilibre se doit d'être parfait. Parce que chuter à deux pas du but ne présage rien de bon pour votre avenir, ni votre crédibilité dans le monde du cinéma. Pour éviter de frôler la version vitriolée de Bernard Montiel, cramponez-vous, et plantez la semelle crantée de vos Jump dans l'épaisseur moelleuse du tapis rouge. 

 

Parce qu'elles pourraient être simple

Mais elles ne le sont pas. Le subtil jeu de surpiqûres, la semelle épaisse aux allures de starter pour marathonien, le nom de la mythique maison de l'avenue George V en lettres d'argent sur le côté. Un vrai outil pour prouver que vous appartenez au gotha. 

 

Sneakers "Jump", Saint Laurent, www.ysl.com

Articles associés

Recommandé pour vous