Fashion Week

Valentino, entre sacré et profane

Pierpaolo Piccioli a rhabillé les archanges, hier soir à l'Hôtel Salomon de Rothschild. Entre sacré et profane, le vestiaire alterne robes, costumes et capes aux lignes cléricales, twistées d'un rien. Gabriel, Zerachiel et Leliel inspirent cinquante nuances de vert, bleu et rose, travaillées sur de la soie et du cachemire.
/

Texte : Mathilde Berthier

Tags

Articles associés

Recommandé pour vous