Woman

Qui est vraiment la famille Crawford-Gerber ?

Trente ans après ses débuts, la supermodel américaine Cindy Crawford fascine de plus belle. Élevée au rang de légende lors du dernier défilé Versace, elle y côtoyait sa fille, Kaia Gerber, 16 ans et déjà l’aura d’un grand top. Anatomie d’un mythe.
Reading time 6 minutes

Notre aventure commence à Milan, le 22 septembre dernier. Donatella Versace offre au monde l’une de ces images dont l’histoire est friande : Cindy Crawford et sa fille de 16 ans, Kaia Gerber, réunies sur le même catwalk en hommage à Gianni Versace, décédé vingt ans plus tôt. La dernière ouvre le bal, la première le clôt avec Naomi Campbell, Claudia Schiffer, Carla Bruni et Helena Christensen, comme ressurgies d’un temps où la mode n’avait jamais froid aux yeux. Voir Kaia Gerber chez Versace, c’est revoir tout ce que Cindy Crawford a été, et la mode avec elle. On sourit en repensant aux grands-messes bling du vêtement dans les années 1990, avec leurs podiums de deux mètres de haut sur un mètre de large, leurs sacro-saints top-modèles, leurs imprimés byzantins, baroques et arty déclinés sur des robes au plus près du corps... On sourit aussi en repensant aux campagnes légendaires de Versace par Richard Avedon, celui-là même qui signait la première couverture de Crawford pour le Vogue américain en 1987. Parmi ces campagnes: le solo statutaire de Crawford pour l’hiver 1994 (Donatella Versace s’en est inspiré pour le final de son défilé en septembre dernier) ou le trio sulfureux de l’hiver 1995, où Crawford pose en tailleur rouge entourée par Marcus Schenkenberg et Eric Etebari nus. Comment ne pas citer aussi le fameux “baiser” immortalisé par Marco Glaviano sur le sable de Saint-Barth, une poignée d’années plus tôt, en 1991 ? “C’est une image simple et iconique qui met en lumière une autre facette de Cindy. Elle et moi avons fait des centaines de photos à Saint-Barth mais la plupart étaient destinées à son fameux calendrier de maillots de bain, et trop sexy... Le ‘baiser’ me fait sourire et me sentir bien”, raconte le photographe, dont l’impressionnant portfolio de clichés a inspiré une rétrospective sur l’île caribéenne. 

/

À l’époque du “baiser”, Cindy Crawford est au sommet de sa carrière, mariée à l’acteur Richard Gere, avec lequel elle partage sa vie entre New York, Beverly Hills, et les Caraïbes... jusqu’au divorce, en 1995. L’Américaine entretient ensuite une liaison furtive avec l’acteur William Baldwin, jusqu’à sa rencontre avec Rande Gerber, ex-mannequin devenu grand patron du Gerber Group (qui possède plusieurs dizaines d’hôtels et de bars de nuits dans le monde, dont le Paramount à New York) et parmi les meilleurs amis du comédien George Clooney. Le couple se dit “oui” en 1998 ; un premier enfant, Presley, voit le jour un an plus tard... Kaia, la petite dernière, naît en 2001. Millennials pur jus, Kaia et Presley Gerber grandissent avec tout l’arsenal qui a fait de la fratrie Hadid (Gigi, Bella et Anwar) le phénomène que l’on connaît. Ainsi, Kaia crée son compte Instagram en décembre 2012, à l’âge de 11 ans, et son compte Twitter en décembre 2014. Presley aussi planche très tôt sur le sujet, et alimente ses réseaux sociaux de selfies avec sa sœur ou ses copains Jordan Barrett et Lucky Blue Smith, de photos de ses parents et de la villa familiale à Malibu, de souvenirs de vacances en Afrique, au Pérou ou à Anguilla... Chacun à sa manière nourrit le mythe de la golden family Gerber embarquant dès qu’elle le peut dans le jet privé paternel pour quelques jours de farniente à Saint-Barth ou Cabo San Lucas, leur autre repère au Mexique. C’est là, entre deux parties de surf, que Rande Gerber et son acolyte George Clooney décident en 2013 de créer leur propre marque de tequila. C’est là aussi, en février 2016, que Cindy Crawford fête ses 50 printemps...

Luxe, calme et volupté: pas un mot de plus. Le clan Gerber, ses enfants en tête, renvoie à ces 6 millions d’admi- rateurs réunis le reflet lustré et poli d’une vie de privilégiés, de quoi nourrir les fantasmes, accroître l’aura, sans frôler l’intrusion. Car, en coulisses, Cindy Crawford et sa moitié veillent au grain. Une vie publique avant l’âge de raison ? Oui. Les indiscrétions qui vont avec ? Non. L’ex-supermodel dresse pour ses deux enfants un véritable plan de carrière : aucun de leurs shootings ou défilés ne se fait hors du giron parental. Ainsi, quand Kaia pose pour la première fois dans une campagne de pub, en 2012, c’est pour une marque amie de la famille... Versace. Idem pour le récent contrat des deux rejetons Gerber avec l’horloger Omega, dont Cindy Crawford est une figure récurrente depuis 1995. Chacune de leurs apparitions est teintée du même professionnalisme frôlant l’académisme, comme un écho lointain de ce que leur mère a été – et qu’une décennie de castings dans la rue, de strange & freaky cultures dans le mannequinat ont tenté d’effacer – : une légende trônant sur un piédestal, une vision au pied de la lettre du top “modèle”, si tant est que les modèles soient des sortes de dieux vivants sur l’Olympe et nourris à l’ambroisie... L’avenir nous dira si, la maturité venue, ils choisiront d’écrire leur propre mythe. 

Articles associés

Recommandé pour vous